Accueil / Politique / Analyse politique / GREC CONTRE LATIN

GREC CONTRE LATIN

Une dame à la télévision (je ne dirai le nom ni de la chaîne et encore moins de la dame, j’ai peur des représailles, je suis un grand lâche), dame ornée d’un titre ronflant et dont le faciès douloureux montre qu’elle encaisse mal le vin, vitupère sans arrêt, avec des yeux chargés de pétards, contre le populisme. Elle déclare en tremblant de haine et de rage que si le peuple votait une loi contraire aux « valeurs démocratiques », la loi votée devrait être recalée, puisque contraire aux « valeurs démocratiques ». Le peuple a tort, composé qu’il est d’imbéciles, dès que ceux qui savent, les sages, les experts, ceux qui sont éclairés, qui bénéficient des lumières, ont proclamé les valeurs démocratiques. Cette dame n’a pas le mérite de l’invention : il y a un bon bout de temps, un démocrate autoproclamé (dont je tairai le nom, je suis un grand lâche, et j’ai aussi des troubles de la mémoire) a eu cette maxime claire et nette et définitive : « Il faut dissoudre le peuple. » Ce faisant, cette dame et son prédécesseur et leurs imitateurs (on est très perroquet chez ces gens-là) ne s’aperçoivent pas qu’en fait ils ne sont pas démocrates, mais aristocrates, au sens que Platon dans La République donnait à aristocrates, à savoir ceux qui se considèrent comme les meilleurs. Cette dame et ses prédécesseurs et imitateurs ne s’aperçoivent pas non plus que populiste et démocrate, ça veut dire strictement la même chose. Populiste vient de populus, le peuple et si on décompose démocrate, on a « démo », le peuple et « crate », qui gouverne. Mais on a mis au point, ces temps-ci, une nuance, le populiste veut rendre le pouvoir au peuple et le démocrate veut le lui enlever. Il y a une autre nuance : populiste vient du latin et démocrate du grec. C’est une querelle linguistique. La dame, qui encaisse mal le vin latin, doit adorer le raisiné, ce douloureux vin grec.

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Bernard Leconte

Bernard Leconte vient de publier un guide divertissant de Lille qu’il visite avec le Grand Roi sous le titre amusant : Louis XIV, Martine et moi, aux Éditions Les Lumières de Lille. 90 p, 14,90€