Accueil / En une société / Râleries de comptoir

Râleries de comptoir

- Ahvous voilà, vous ! Cela tombe bien, j’avais envie de râler !

– Eh bien, écoutez, merci, très touché de servir d’exutoire à votre mâle ire… Et qu’est-ce qui ne va pas aujourd’hui ?

– Tout ! J’en ai assez des masques, des vélos, des trottinettes, des députés, des ministres, du président, de la bioéthique de poubelle….

– Stop ! Commençons par les masques ; il va falloir vous y faire, je le crains ! le masque est un vilain groin, d’accord, mais c’est surtout un bâillon! Et c’est cela qui plaît aux gavés qui nous gouvernent !

– Expliquez-moi ça, vous qui parlez si d’or devant un verre bien rempli…

– Très facile à comprendre : ce machin très laid que nous collons sur notre visage qui d’un coup devient museau, voire mufle, nous rappelle en permanence qu’un affreux virus poilu plane et tourne autour de nous ; ceux qui y croient ont peur, et se demandent s’ils font bien tout ce qu’ils doivent, et ceux qui ne croient pas à l’intérêt de se masquer en plein air râlent plus ou moins in petto ; tous y pensent, pour ou contre, donc tous sont au moins un peu aliénés ! Et c’est ce qu’ils veulent, nos satrapes républicains : régner sur une masse d’aliénés dociles ou à la rigueur, contraints.

– Et puis les femmes nous dérobent leurs traits délicats… Avez-vous remarqué qu’elles se maquillent beaucoup plus les yeux en ce moment ? Éternel féminin, heureusement ! Mais parlons d’autre chose… À votre avis, Trump va être élu ou pas ?

– Je ne sais pas, mais j’aimerais bien ! D’abord, je jouirais de la consternation des lobotomisés de France info, de l’Obs, du Monde, de Libé, et de mon cousin bobo ! Je garde un souvenir intense du premier tour des présidentielles de 2002 et des larmes de Gertrude Aubry qui saturaient les micros compatissants ! Je pense que nous aurions quelque chose comme cela…

– Son adversaire bidon-Biden est en tête dans les sondages, paraît-il…

– Même à quarante jours des élections, cela ne vaut pas certitude, et puis, le candidat démocrate a sûrement dans sa valise quelques bonnes bourdes du type de celle du mois de juin dernier : affirmer que la Covid a causé la mort de 120 millions de personnes aux États-Unis ! Bien plus du tiers de la population totale !

– Il faut dire pourtant que Trump, avec sa manie de dégainer les tweets comme Lucky Luke son six coups, n’est pas mal non plus ! Et puis, je n’aime pas sa manière de gouverner comme un bulldozer…

– Mais il est peut-être en train de calmer le jeu au Moyen-Orient en favorisant le rapprochement des monarchies gazo-pétrolières avec Israël. Certes, c’est un Américain, et avoir l’Amérique comme alliée, c’est parfois pire que de l’avoir comme ennemie…

– Je vais vous dire en quoi il me plaît, malgré tout : voilà le président du plus puissant pays du monde qui défend urbi et orbi le respect de la vie humaine de sa conception à sa mort ; et pas seulement par de bonnes paroles, par des actes aussi !

– Et notre Président ?…

– Taisez-vous et buvez !

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Claude Wallaert

Publication de l'article : 23 octobre 2020