Accueil / En une idées / PROTOCOLE POUR FAIRE EXTRÊMEMENT SÉRIEUX…

PROTOCOLE POUR FAIRE EXTRÊMEMENT SÉRIEUX…

Et même compétent expert, très, très intelligent, ultra-sachant et capable de clouer le bec à tous ces petits morveux de complotistes, de populistes, de royalistes, qui ne sont rien.

Il faut d’abord se garder, quand on a à émettre des messages, soit écrits, soit oraux, d’adopter un style léger, simple et vif. Le style simple fait penser à simplet. Le style léger n’est bon que pour les auteurs de théâtre de boulevard et les écrivains archaïques qui n’ont rien compris à la culture contemporaine. Il faut opter majestueusement pour le style lourd ; cela vous donne du poids. On emploiera les mots les plus longs, comme solutionner pour résoudre, fonctionnalité pour fonction, conditionnalité pour condition, distanciation pour distance. On raffolera des tournures passives, on bannira le plus possible la tournure active, sautillante, brutale, qui met en valeur l’auteur de l’action, alors que la tournure passive dilue la responsabilité. Dire : « Un tel est un crétin » est une affirmation péremptoire et orgueilleuse ; dire : « Il a été pensé dans les milieux bien informés qu’Un tel est en situation de déficit cognitif » est une expression prudente et d’une grande probité intellectuelle. Pour trouver des exemples de style lourd, on peut chercher parmi de très bons livres mais encore dans les thèses de doctorat en médecine, droit ou lettres.

Mais cela ne suffit pas. Ce n’est qu’une première étape. On accède à un haut niveau quand on sait user du charabia. Le charabia vous classe un homme. L’acquérir est très difficile. D’abord, cela exige de longues recherches dans le domaine sémantique, il s’agit d’ingurgiter des tas de mots difficiles (à prononcer et plus encore à comprendre), formidablement abstrus, tout bardés d’incompréhensibilité docte. Il faut les manier avec doigté, les relever à la sauce du style lourd. On saura qu’on y est arrivé quand en se relisant on n’y comprendra plus rien, et tant mieux. On trouvera d’excellents exemples dans les thèses de doctorat de philosophie ou de psychologie. Il y a une école où on apprend très bien le charabia : elle s’appelle Léna. Ce nom honore sans doute une jeune fille méritante. On y apprend aussi à dire en une demi-heure ce que d’autres disent en deux minutes et quelquefois à parler pendant une heure pour ne rien dire. On pourra écouter ou lire M. Gabriel Attal, le porte-parole du Gouvernement, celui qui veut avoir un enfant avec son compagnon grâce à une « GPA éthique » et qui, quand il s’y met, est, dans le domaine du charabia, le champion absolu, un paradigme emblématique.

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Bernard Leconte

Bernard Leconte vient de publier un guide divertissant de Lille qu’il visite avec le Grand Roi sous le titre amusant : Louis XIV, Martine et moi, aux Éditions Les Lumières de Lille. 90 p, 14,90€
Publication de l'article : 29 mars 2021