Accueil / Culture / L’homme captif

L’homme captif

Dès l’introduction de cet ouvrage on ne peut s’empêcher de faire le rapprochement avec cette fameuse fiction subversive, Le Prisonnier, écrite et interprétée par Patrick McGoohan. Le héros dépouillé de son identité se réveille du jour au lendemain dans un charmant village qui fait penser à une cure de santé où tout est organisé, pensé pour le bien de tous. Un endroit où l’on ne peut se perdre mais surtout d’où l’on ne peut sortir ! Aujourd’hui la fiction semble nous avoir rattrapés, elle s’appelle l’intelligence artificielle. L’auteur nous démontre comment cette nouvelle dictature des esprits s’installe en douceur, insidieusement, dans notre quotidien et à quel point cette intelligence détrône l’intelligence humaine. Extension du domaine informatique, c’est un concept qui gagne une importance croissante dans tous les secteurs (santé, finances, armée… sans compter une fabuleuse source d’inspiration pour les artistes). Son succès ? La promesse de répondre à l’exigence du risque zéro. Une question demeure : dans la mesure où la machine est déjà supérieure à l’homme, aura-t-elle des limites dans ses objectifs et pourrons-nous la contrôler ? Devrons-nous subir malgré nous ce qu’une poignée d’ingénieurs de la Silicon Valley projette pour le monde entier ? L’ouvrage est une belle odyssée instructive qui permet de réfléchir sur cette nouvelle révolution en marche aussi fascinante que terrifiante !

  • L’intelligence artificielle, la nouvelle barbarie, Marie David. Éditions du Rocher, 2019, 309 p., 18,90 €.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Madeleine Gautier

Chroniqueur théâtre