Accueil / Culture / Les martyres d’Orange

Les martyres d’Orange

La Révolution dite française fut une abomination. On pourra toujours gloser sur les circonstances, c’est une claire vérité pour toute personne qui se penche sans préjugé sur cette période. Rien ne justifie ses crimes, tous conçus, voulus comme une implacable nécessité au nom d’une prétendue régénération de l’humanité. Rien ne vaut de comprendre les détails dans cette affreuse entreprise qui fut d’abord une immense impiété, une diabolique attaque contre tout ce qui constitue la religion, essentiellement la foi catholique. Ce qui s’est passé dans le Comtat, à Orange et à Bollène, est une des mille illustrations des innombrables horreurs qui ont souillé toute la France.

Ce livre qui se présente comme une sorte de roman, retrace en fait l’itinéraire jusqu’au martyre de 32 religieuses, sacrifiées les unes après les autres sur l’échafaud comme autant de sublimes hosties, dans la douceur, le pardon, la force et l’humilité de leur don total, sœurs du Saint-Sacrement, Ursulines, Cisterciennes, qui jusqu’au bout maintinrent leur esprit et leur vie de communauté. La bêtise, la cruauté, la vulgarité des juges, des commissaires et des agents révolutionnaires en disent long sur ce que furent les motifs réels de tels comportements. Comment la France peut-elle s’enorgueillir de telles cruautés ? Heureusement, la sainteté compense ! L’abbé Hubert Lelièvre, postulateur de la cause de canonisation a écrit la postface.

Les martyres d’Orange, Alexis Neviaski, Artège 297 p., 16 €
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Hilaire de Crémiers

Directeur de la publication de Politique magazine et de la Nouvelle revue universelle