Accueil / Culture / Un bol d’air frais, L’espérance

Un bol d’air frais, L’espérance

Une conférence débat a eu lieu dernièrement au Théâtre Montansier de Versailles.

Elle réunissait Mesdames Natacha Polony, journaliste et chroniqueuse, spécialiste de l’éducation et des questions sociétales et Elisabeth Lévy, journaliste et polémiste, actuellement Directrice de la rédaction du magazine Causeur. Toutes deux sont connues depuis quelques années pour leur présence à des émissions télévisées et chroniques de radio. Elles sont remarquées pour leurs positions qui vont à l’encontre de la Doxa et à leur franc parler.

On retiendra de ce débat qui ne manquait pas de courage, leur dénonciation de l’appropriation de la parole et de la vertu par l’oligarchie médiatique. Le développement de leur argumentation est bien résumé dans cette définition : si vous appartenez au camp du bien, c’est-à-dire la collaboration avec le pouvoir et le discours pseudo-humaniste des bobos, vous pouvez tout dire y compris bénéficier d’une totale immunité si vous mentez. Par contre si vous vous efforcez à dire la vérité, à dénoncer les faux-semblants et la dictature de la pensée unique, vous êtes répertorié dans le camp du Mal, en risquant d’être catalogué de « fasciste » et réactionnaire. Un discours rafraîchissant, plein de bon sens, d’une honnêteté sans faille, tenu par Natacha Polony, réelle intellectuelle, et Elisabeth Lévy, imprégnée de culture qui s’exprime avec verve, truculence et faconde.

 

Cet évènement a été organisé par l’association Eveilleurs d’Éspérance.

Il est à rappeler qu’à l’origine, Pierre Nicolas et Benoît Sévillia avaient cofondé le mouvement des Veilleurs à Versailles qui réunissait chaque mois sur la place du marché Notre-Dame, entre deux cents à huit cents personnes, sensibilisée par une réflexion sur les valeurs qui ont fondées notre civilisation.

Au cours de ces réunions de nombreux journalistes, historiens et personnalités du monde associatif et politique sont intervenus pour témoigner, parmi lesquels on citera : Henrik Lindwell, Laurent Dandrieu, Jean Sévillia, Thibaut Collin, Michel De Jaeghere, Vincent Tremolet de Villers, Raphaël Stainville, Chantal Delsol, Gaultier Bès, Ludovine de La Rochère, Guillaume de Prémare, Jean-Marie Le Méné, Tugdual Derville, Hilaire de Crémiers, François-Xavier Bellamy, Julie Graziani, Joseph Thouvenel, Elisabeth Montfort, François Billot de Lochner, Marion Maréchal Le Pen, Madeleine de Jessey et Jean-Frédéric Poisson.

 

Afin de développer cette initiative, les deux créateurs, rejoints par Nicolas Sévillia, ont décidé de fonder l’association Eveilleurs d’Espérance (EVE) en octobre 2015.

L’objet étant l’organisation de débats et conférences dans différents lieux.

 

Les prochains évènements à ne pas rater :

 

Mardi 6 février 2018 à 20h30

Au Cinéma UGC Le Cyrano à Versailles

 « Quelle place pour les personnes fragiles dans notre société ? »

Anne-Dauphine Julliand, auteur et réalisatrice du documentaire « Et les mistrals gagnants » et Pierre Deniziot, neuropsychologue et conseiller régional Ile-de-France délégué au handicap

 

Mardi 6 mars 2018 à 20h30

Au Théâtre Nouvelle France

9, rue Pottier Le Chesnay, 78150 France

« Comment faire battre le cœur de la France dans les cités ?

Albéric de Serrant, adjoint de direction de l’établissement Saint-Philippe à Meudon des Apprentis d’Auteuil, Premier directeur du Cours Alexandre Dumas, école pilote Espérance Banlieues & Cyril Tisserand, fondateur de l’association Le Rocher Oasis des cités.

Tél :  01 39 23 38 26

Site des Éveilleurs d’Espérance : www.eveilleursdesperance.fr

contact@eveilleursdesperance.fr

 

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Bruno Stéphane-Chambon

Chroniqueur théâtre
Colloque Maurras - Politique Magazine