Fabrique d’orphelins

Décidément, le peloton plaqué or qui nous sert de gouvernement ne sait quoi inventer pour se donner l’air d’être en marche. Voici quelques temps, leur chef d’équipe (toujours aussi mal rasé, il doit avoir la peau fragile) nous a promis pour « avant les vacances d’été » un texte de loi formalisant la procréation médicalement assistée (PMA) pour toutes, c’est-à-dire pour celles qui jusqu’à présent n’y ont toujours pas droit ; il s’agit de femmes aspirant à être mères sans le secours traditionnel d’un amant, stable ou oiseau de passage, ou d’un mari (formule un peu datée, comme chacun le devine). Ces femmes peuvent être seules, ou en couple ; et au nom de l’égalité des sexes et/ou de leur indifférenciation, cela dépend du stade plus ou moins avancé de leur féminisme, elles veulent être mamans sans conjoint masculin. Autrement dit, selon ce projet, le papa est persona non grata. Nous sommes en pleine dictature du désir : je veux un enfant, ce désir est donc obligatoirement créateur de droit.

Comme je suis animée des meilleures intentions, et que je veux très fort cet enfant pour moi, je serai forcément une bonne mère, et l’amie qui partage ma vie sera, nous y réfléchissons, soit une maman deux, soit un papa féminin. Dans ce dernier cas, il faudra qu’elle s’entraîne un peu ; mais moi, je serai la maman. Et puis si notre couple se défait, je ne serai pas seule !

Je sais que cela pose des problèmes juridiques un peu inédits, mais quoi, c’est le progrès, et dans dix ans on n’en parlera plus. Par contre, mon amie et moi sommes vraiment, vraiment contre la gestation pour autrui ! La location d’un utérus, pouah !… Oui, évidemment, si on encadre de très près l’aspect financier… Oui, c’est vrai que ce n’est pas très juste de ne rien faire pour les homosexuels masculins… Enfin, ce n’est pas encore mûr, mon amie et moi n’y sommes pas prêtes du tout pour l’instant.

Le texte de loi sera présenté et donc adopté en conseil des ministres fin juillet, et examiné par l’Assemblée nationale fin septembre. Il prévoit en effet l’extension de la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes homosexuelles ; son remboursement sera certainement proposé.

Après la pilule pour toutes dès l’adolescence, l’avortement remboursé, les embryons en conserve, voici venir un dispositif de fabrication d’orphelins de père… D’orphelins extrêmes, pourrait-on dire, car ces enfants n’auront ni photo, ni souvenirs, ni mémoire ; le vide, avec sans doute des difficultés d’identité, de relations simples avec autrui, d’édification de la personnalité, avec une mère seule, ou à la garde d’une « paire » soumise au moins autant que les autres à l’instabilité… Ces enfants auront sans doute plus tard besoin de beaucoup d’attentions et d’indulgence !

Pourquoi s’inquiéter, il y a beaucoup de pères indignes dans les couple hétéros et beaucoup de familles homos paisibles et équilibrées, alors…? Et puis, on verra bien, tout cela représente une avancée significative, puisque l’égalité entre les sexes est renforcée, ainsi que le respect des orientations sexuelles… Il y a sûrement encore des progrès à faire, mais confiance, la loi et la justice françaises sont là pour nous protéger…

Ami lecteur, voici l’été, la saison propice aux retrouvailles familiales, que celles-ci vous soient douces, et riches en espérance, en dépit de tout !

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Claude Wallaert