Accueil / En une / Catholique, française et royaliste

Catholique, française et royaliste

Sainte Jeanne d’Arc est bien sûr un symbole universel. Nombre d’héroïnes nationales, guerrières d’occasion se révélant pour défendre leur pays, sont qualifiées de Jeanne d’Arc, Mulan étant devenue la plus célèbre, grâce à Disney. C’est d’ailleurs un curieux paradoxe que les Anglais et les Américains connaissent mieux Jeanne d’Arc que les Français. On nous enseignait pourtant que Jeanne d’Arc est la sainte de la patrie : la patrie l’a oubliée. La France a oublié sa sainte et, second paradoxe, ceux qui entretiennent son souvenir tiennent souvent à la présenter sous un jour universel. Catholique, bien sûr, mais bien plus que ça : péguyste, socialiste, humaniste… Française, bien sûr, mais bien plus que ça : femme, figure de vertus excédant notre pays… Royaliste, sans doute, mais circonstancielle et bien plus que ça : républicaine, universaliste…

Mais il nous semble que Jeanne est catholique, et très catholique, si catholique que l’Église elle-même a jugé bon de se déjuger à une époque où la repentance n’était pas de mise. Que Jeanne est française, et très française, et si française qu’elle a refait surgir une France qu’on croyait dissoute, si française qu’elle a toujours expliqué que sa mission était précisément de secourir le royaume de France. Que Jeanne, enfin, est royaliste, et d’un royalisme politique pointilleux et précis.

Grand bien fasse aux humanistes et aux républicains de s’approprier Jeanne d’Arc : on peut espérer que sa lumière perce sous les oripeaux dont on l’affuble. Les admirateurs étrangers de Jeanne d’Arc ne s’y trompent pas, eux : elle est la sainte catholique française par excellence, et tous voient dans sa trajectoire fulgurante le signe de l’élection, par Dieu, de cette terre si spéciale, mystérieux projet divin sans cesse contrarié.

Ce dossier, qui vient après tant d’autres saluer le centenaire de la canonisation, veut rappeler que le vrai sens de la vie et de la mort de Jeanne d’Arc est bien plus précis, et donc bien plus fort, que de rassembler sous une bannière indistincte tous ceux que l’héroïsme transporte. Inexplicablement douée pour la guerre, fermement attachée à la France et au Roi, fille de l’Église, mystique, sainte Jeanne d’Arc propose un message radical pour qui veut vraiment l’entendre.

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Philippe Mesnard

Publication de l'article : 12 juillet 2020