Accueil / Culture / Un peu plus que la République

Un peu plus que la République

Selon Macron, il y a des gens qui meurent pour la République : on croyait (ils croyaient) qu’ils mourraient pour la France, et les Français. Mais la France est un chose trop vague, pour M. Macron, trop indécise, bonne à déconstruire. Alors que la République, c’est du solide ! du constant ! Jean-François Chemain, qui a enseigné en ZP et dans les grandes écoles, pense que c’est insuffisant. Il a pu constater, sur le terrain, que ça ne suffisait pas. Ni la République, ni ses valeurs. Il faut lui ajouter du poids, du corps. Ce corps, c’est la France. Il la raconte. Il déconstruit donc le mythe républicain, cette idéologie qui voudrait que la nation soit sortie d’un coup immaculée de l’infect creuset de l’Ancien Régime : non, la République est le fruit de la France, elle est laïque parce qu’elle a été catholique, elle défend la liberté parce qu’il y avait des libertés ; et elle est dure parce qu’elle a été fondée dans le sang et sur le cadavre des Français, elle est fanatique parce qu’elle est une religion séculière, elle n’est pas démocratique parce qu’elle se méfie du peuple. L’auteur reprend les récits mythiques, confronte les textes anciens et les paroles actuelles, il démontre à quel point République et France ne coïncident pas et, surtout, à quel point la France excède en hauteur, en largeur et en profondeur la République, qui gagnerait à être plus française, comme il conclue.

Jean-François Chemain, Non, la France, ce n’est pas seulement la République. Artège, 2021, 144 p., 14,90€.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Philippe Mesnard