Accueil / Culture / Monique, mère de saint Augustin

Monique, mère de saint Augustin

Sainte Monique est toujours présentée en référence à son célèbre fils. Cela est normal. Pourtant, sans sacrifier au féminisme ambiant, il est fort probable que la lecture du livre qu’Anne Bernet consacre à la mère de saint Augustin ne vous fasse désormais plus considérer celui-ci sans penser à cette maîtresse femme. Cette chrétienne d’Afrique romaine, mal mariée à un époux volage, colérique, païen et bien moins intelligent qu’elle, éduqua son fils dans la foi catholique, en dépit des moqueries. Elle souffrit atrocement de le voir s’éloigner d’elle, géographiquement mais aussi religieusement, Augustin se ralliant au manichéisme alors fort en vogue. Mais cette mère et femme de prière ne douta jamais qu’il reviendrait un jour à la religion de ce Christ qu’elle lui avait fait aimer dans sa jeunesse.

C’est ce qui advint en effet et elle y joua un rôle. A Milan où elle l’avait rejoint, elle assista à la conversion de son fils et à son baptême. Une joie sans mesure pour Monique, après tant de larmes. Elle vécut dès lors avec lui dans une proximité affective et spirituelle qui culmina dans une expérience mystique commune.

Grande connaisseuse de la période et des lieux où vécurent Monique et son fils¹, érudite des textes de Saint Augustin, Anne Bernet réussit à raconter d’une plume élégante et pédagogue cette histoire passionnante comme un roman, des plus édifiants de surcroît. De quoi donner envie de se replonger dans la lecture des Confessions.

Par Bernard Pascaud

 

Entre autres ouvrages consacrés à l’antiquité romaine, Anne Bernet a publié Les chrétientés d’Afrique (éditions de Paris, 2006) et Saint Ambroise (Clovis, 1999).

Anne Bernet, Monique, mère de saint Augustin. Éditions Artège, 2019, 171 p., 14 €.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Thierry de Cruzy