Accueil / Culture / Main basse sur le magot

Main basse sur le magot

Aucune pièce ne se joue mais on peut espérer qu'elles se joueront à nouveau. Et le principal plaisir de lire une critique n'est-il pas d'apprécier le goût de son auteur ? Nous ne priverons donc pas les lecteurs de Politique Magazine de cette chronique théâtrale.

De Edouard Bourdet. Mise en scène Jacques Décombe. Avec Daphné de Quatrebarbes, Mathilde Bourdin, Arnaud Cassand et Julien Hétreau

Cette comédie rondement menée, mise en scène par Jacques Décombe, nous renvoie au ton et à l’atmosphère du Paris des années 30 dans le monde gouailleur des petites fripouilles. Une époque parfaitement restituée tant par les décors que par les costumes et où l’argot est omniprésent. L’homme de Loulou, Tintin, est en prison et il a besoin de beaucoup d’oseille d’autant qu’il en doit à la bande de Pierrot. Loulou et Jo, son acolyte, bras droit de Tintin, commando basket et bras cassés, vont trouver une occasion rêvée de faire le casse de leur vie en la personne du naïf Paul, employé d’une bijoutière, Mme Mercandieux, qui en pince pour Loulou.

Largement inspirée de Fric-frac, cette pièce nous embarque dans une intrigue rocambolesque, pétillante d’humour et de vitalité. Daphné de Quatrebarbes, Mathilde Bourdin, Arnaud Cassand et Julien Hétreau par leur interprétation éblouissante, rendent en dignes héritiers un bel hommage à leurs prédécesseurs Arletty, Fernandel et Michel Simon.

Théâtre le Funambule, 53 rue des Saules, 75018 Paris

 

Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Madeleine Gautier

Chroniqueur théâtre
Publication de l'article : 22 avril 2020