Accueil / Culture / L’heure est venue de découvrir la nouvelle reine du thriller made in Espagne, Dolores Redondo.

L’heure est venue de découvrir la nouvelle reine du thriller made in Espagne, Dolores Redondo.

Née en 1969 à Donostia-San Sebastian, au Pays basque espagnol, Dolores Redondo s’est imposée en trois thrillers, La trilogie du Baztan, rivière qui traverse la ville d’Elizondo – d’où est originaire son héroïne, l’inspectrice de police Amaia Salazar –, comme la reine du polar hispanique et l’une des nouvelles plumes du roman noir. La trilogie reparaît en format poche à l’occasion de la sortie du nouveau roman, impressionnant, de l’écrivain, La Face Nord du Cœur (série noire). La Face Nord du cœur (humain), « le lieu le plus désolé du monde » selon Redondo, propose une histoire indépendante de la trilogie, même si des liens sont tissés ou dévoilés.

L’une des forces des romans de Redondo réside dans la personnalité de son inspectrice, Amaia Salazar, peut-être descendante de la famille d’un inquisiteur venu chasser les sorcières autour d’Elizondo. Amaia est attachante en sa simplicité, une jeune femme normale mais portant de lourdes souffrances liées à une enfance marquée par la haine de Rosario, sa mère. Recueillie par sa tante, puis envoyée loin d’Elizondo, pour échapper à la mort, aux États-Unis, elle s’est spécialisée en criminologie comportementale, au FBI. Cette première partie de sa vie fait l’objet de La Face Nord du Cœur, roman dont l’histoire se déroule avant la trilogie mais qui, même si rien n’oblige, gagnera à être lu dans la foulée des trois premiers parus, Le gardien invisible, De chair et d’os et Une offrande à la tempête. Le fait de rendre les quatre romans accessibles en même temps en librairie est une belle idée : l’œuvre de Redondo forme un tout, à l’image de la vie en puzzle d’Amaia Salazar.

Dans le premier roman de la trilogie, Le gardien invisible, Redondo conduit le lecteur sur les rives du Baztan, dans la vallée de la Navarre. Là, les policiers ont retrouvé le corps dénudé et meurtri d’une adolescente, les poils d’un animal éparpillés sur sa peau. Les circonstances rappellent un meurtre survenu un mois auparavant. Amaia est chargée de l’enquête, elle est membre de la police florale, créée en 1928, qui assume l’essentiel des enquêtes criminelles de la région. Amaia officie au sein du commissariat d’Elizondo, sa ville natale, d’où elle est partie à l’âge de douze ans, commissariat qui existe du reste, ayant été ouvert en 2006. Les légendes locales, très présentes dans les thrillers de Redondo, donnant un caractère authentique mais aussi fantastique aux histoires qui s’entremêlent, racontent que le basajaun, créature mi-ours mi-homme, vivrait dans la forêt. Nombreux sont les habitants d’Elizondo à croire aux légendes. Rompue aux techniques d’investigation les plus modernes, de par sa formation au FBI et sa relation professionnelle avec l’agent fédéral Dupree, personnage au cœur du dernier roman paru, La Face Nord du Cœur. Amaia se lance sur les traces d’un meurtrier terrifiant tandis que ressurgissent les fantômes de son enfance, fantômes liés à l’identité de la région, dont sa mère n’est pas le moindre. C’est une autre force des romans de Redondo : ils sont ancrés dans l’identité de la Navarre tout en ayant le goût des thrillers les plus puissants de la littérature anglophone. L’enquête commencée dans Le gardien invisible n’est qu’un début, l’affaire ayant des ramifications, des rebondissements. Avec Dolores Redondo, les effets de surprise et la manipulation du lecteur ne manquent pas. Elle se poursuit donc dans De chair et d’os, tandis que des églises sont profanées. Amaia est devenue mère, est chargée d’enquêter discrètement sur une affaire sensible en Espagne, car touchant à l’Église, tout en étant appelée à résoudre une série de crimes conjugaux ayant tous assez de points communs pour laisser penser à un tueur en série. Elle se terminera avec Une offrande à la tempête, mêlant la vie d’Amaia et les différentes affaires apparues au cours de la trilogie. Au centre, la mort suspecte de nourrissons. Lire ensuite le tout aussi excellent La Face Nord du Cœur, qui donne à découvrir Amaia Salazar agissant au FBI. Elle se trouve embarquée, avec l’agent Dupree, sur les traces d’un tueur en série, « le Compositeur », pendant que l’ouragan Katrina ravage le sud des États-Unis.

Ce nouvel opus est un très grand roman, au-delà du thriller. Peut-être « le » roman sur La Nouvelle-Orléans engloutie sous les eaux, sur fond de vaudou. Lire Redondo, c’est entrer dans une œuvre littéraire véritable.

 

  • Dolores Redondo, La trilogie de Baztan : – Le gardien invisible, Folio, 2021, 520 p., 9,20 €
  • De chair et d’os, Folio, 2021, 605 p., 9,20 €
  • Une offrande à la tempête, Folio, 2021, 580 p., 9,20 €
  • La Face Nord du CœurGallimard, série noire, 2021, 675 p., 20 €
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Matthieu Baumier