Accueil / Culture / Les Sourds-doués sur un malentendu

Les Sourds-doués sur un malentendu

Mise en scène de Pierre Cachia. Avec Adrien Besse (clarinette), Pierre Pichaud (trompette), Nicolas Josa (cor), François Pascal (clarinette basse).

On a pris l’habitude de vénérer la musique à la manière des Verdurin, dans le silence, la concentration et même la douleur – ou alors on est noyé malgré soi par des flots de Vivaldi et de musique pop en parcourant les centres commerciaux ou en prenant l’ascenseur. Les Sourds-Doués proposent un spectacle de théâtre musical humoristique qui vient heureusement nous décrisper. Mélangeant sans complexe les musiques de Disney et Dvoràk, Offenbach et Ravel, Gerschwin et Amélie Poulain, quatre musiciens composent un orchestre improbable et brouillon… d’où jaillit toujours l’exécution impeccable des morceaux. C’est un grand numéro d’équilibristes (avec de vrais tours de passe-passe entre deux solos de trompette), où l’on craint toujours que tout s’écroule et où on admire, in fine, que tout soit miraculeusement en place : celui qui ne connaissait pas l’air donne en fait le tempo, celui qui jouait autre chose retrouve imperceptiblement la bonne partition, celui qui avait perdu son embout réussit à faire sonner son instrument… Chaque morceau est une victoire collective à laquelle la salle participe avec bonheur et soulagement, comme si on était responsable d’une jonglerie réussie à proportion des inquiétudes qu’on a nourries pour le jongleur. Chaque musicien a son ton, sa personnalité, son instrument (dont une surprenante clarinette basse) et son registre comique (le clown triste, l’ahuri, etc.). C’est rapide, virtuose, efficace – avec d’évidentes facilités qu’on n’arrive pas à regretter, car le spectacle est bon enfant, louchant entre performance et boulevard.

Par Philippe Mesnard
  • Théâtre Trévise, 14 rue Trévise, 75009 Paris.
  • Les lundis à 19h30. Location : 01 48 03 08 45.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : PM