Accueil / Culture / Le chapeau de saint Vincent

Le chapeau de saint Vincent

On peut admirer en ce moment deux reliques de saint Vincent Ferrier, immense prédicateur qui parcourut l’Europe et qui mourut il y a six cents ans, au moment de la guerre de cent ans et du grand schisme d’occident. La première est son bonnet, que la duchesse de Bretagne subtilisa sur son lit de mort. La seconde est son chapeau de paille (car le soleil tapait fort, dans le Piémont, en Anjou, en Lorraine et en Bretagne). Le bonnet est enfermé dans un sac, le chapeau, tout à la fin, est exposé dans une housse précieuse. Au milieu, ce ne sont que calices du XIVe (magnifiques pièces d’orfèvrerie), miniature sur vélin représentant saint François d’Assise (ravissant camaïeu de gris bleu), incunable grand format représentant Toulouse, où saint Vincent étudia et enseigna, rarissimes bulles pontificales et recueils de sermons. Chaque objet est rare, précis, pensé. Saint Vincent parlait catalan aux Bretons (on a retrouvé le plan d’un de ses sermons, qui mêle architecture en latin et arguments en catalan) et ils le comprenaient. Ils se convertissaient en masse. Il prêchait les fins dernières. L’époque était inquiète, le ton lui convenait. D’aucuns, aujourd’hui, prêchent l’apocalypse climatique et la réforme des mœurs, mais quelle espérance proposent-ils ? Saint Vincent proposait le ciel. L’iconographie le représente le doigt levé vers les hauteurs. Il est couronné d’une flamme, parfois muni d’une paire d’ailes, comme l’ange annonciateur. Il prêchait longtemps, deux ou trois heures, en haut d’une estrade, comme le montre une lettrine enluminée (et le disent les témoignages de son procès de béatification, remarquablement nombreux, conservés dans une belle reliure au semis d’hermines dorées). Il convertissait les musulmans. On voit que ces six cents ans écoulés l’ont rendu d’une brûlante actualité. C’est à Chémeré qu’on peut méditer, dans une salle qui longe le cloître, sur les reliques, les témoignages et les documents qui en font un saint majeur. Qui sait ce qui s’échappera du chapeau, dont la housse découpée et relevée laisse voir la paille authentique et une médaille encore indéchiffrée ?

Par Richard de Seze

 

Saint Vincent Ferrier, voix de Dieu au cœur de la guerre de Cent Ans. Fraternité Saint Vincent Ferrier, Chémeré-le-Roi, jusqu’au 7 octobre 2019.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : PM