Accueil / Culture / La matrice Versailles

La matrice Versailles

Sur les planches du Théâtre Antoine, Franck Ferrand nous a convié à une soirée exceptionnelle durant laquelle il nous a présenté son nouveau livre relatant principalement son enfance, sa jeunesse et, en annexe, ses premiers pas dans le monde de l’Histoire, de la radio et de la télévision. Suite à une série de représentations, mélange de conférence et d’improvisation, durant lesquelles il dissertait sur un sujet historique tiré au sort par les spectateurs, il inaugure la promotion de son livre sous forme de spectacle en compagnie de ceux qui l’ont inspiré et aidé à réaliser son ouvrage.

À cet égard il a invité sur scène, Catherine Lalanne, rédactrice en chef du Pèlerin, à l’origine de cet ouvrage. C’est elle qui réalisa la longue interview de Franck Ferrand d’où naquit le livre. Fils d’un couple d’artisans-bouchers, il est né le 12 octobre 1967 à Poitiers. Par quel hasard (magie mais aussi intelligence et travail acharné) Franck Ferrand devint diplômé de l’Institut d’études politiques de Paris, de l’École des hautes études en sciences sociales et chargé d’études à la section histoire orale du service historique de l’armée de l’air ?…

Mais c’est surtout un amoureux de l’Histoire qui grâce à son talent et son érudition parvint à être aujourd’hui un des principaux transmetteurs de notre culture. Certes ses positions sur certains événements ou faits historiques ont fait polémique (la localisation d’Alésia, l’attribution à Pierre Corneille de certaines œuvres de Molière, l’affaire Dreyfus, la substitution de la dépouille de Napoléon dans sa première tombe à Sainte-Hélène, ainsi que la thèse selon laquelle Yolande d’Aragon aurait été l’inspiratrice de Jeanne d’Arc) : il faut y voir aussi l’expression d’un plaisir facétieux à contrecarrer les thèses admises et imposées par les mandarins de notre époque nourrie par un historico-correct dominant.

C’est à la lecture de l’ouvrage que les signes que nous a envoyés Franck Ferrand se réalisent et prennent de l’ampleur. Au-delà de la reconstitution de son enfance et de l’évocation de son oncle, personnage pittoresque s’il en est, apparait la clef : Madame Giraudeau, son institutrice.

Elle lui offre un livre sur Versailles. Franck Ferrand le possède toujours et hume encore le parfum de ses pages jaunies. Toute la vie de l’auteur est imprégnée de Versailles et de Louis XIV. La parution de ses monographies sur le château de Versailles, Ils ont sauvé Versailles et Gérald Van der Kemp, un gentilhomme à Versailles, puis la publication des trois tomes de la série de romans historiques La Cour des dames, en sont la preuve irréfutable. Sa soif inextinguible pour la connaissance de l’Histoire provient de cette découverte, don exceptionnel de Madame Giraudeau !

Le livre est composé à deux voix, celle de Catherine Lalanne, qui pose les questions, fait part de ses impressions et analyse le caractère particulier de Franck Ferrand, exercice subtil soutenu par un style très raffiné, et les réponses de l’historien, conteur et comédien, qui transgresse parfois, s’amuse souvent et laisse apparaître en demi teinte et sous couvert d’une ironie parfois mordante, la fêlure d’un jeune homme qu’il n’a jamais cessé d’être, un Rastignac qui a perdu trop tôt… sa mère.

  • Franck Ferrand, Mon enfance, quelle histoire ! Entretiens avec Catherine Lalanne. Bayard, 2019, 188 p., 16,90 €.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Bruno Stéphane-Chambon

Chroniqueur théâtre