Votre publicité ici
Publicité 728 x 90
Accueil / Culture / Jésus

Jésus

On peut ne pas apprécier les spectacles dits Comédies Musicales, les prouesses des vidéos sur toile de fond ou tulle en avant-scène et illuminations hollywoodiennes, on peut aussi ne pas être séduit par les vocalises modernes chantées par le biais de micros et amplificateurs bruyants, enfin on peut rester dubitatif sur ce type de spectacle où la technique audio-visuelle prend le pas sur l’authenticité du théâtre dans son art pur. Et pourtant si ces différents artifices sont traités avec discernement, goût et au service de la plus belle Histoire du Monde, on pourra se rendre au Palais des Sports pour assister à la Fresque Musicale de JESUS de Nazareth à Jérusalem.

Certes la vulgarisation des textes sacrés pour les rendre accessibles peut être sujet à caution, mais le respect de l’essence du message y est intact. Aucune inexactitude si ce n’est le parallèle entre la trahison de Juda et de Saint Pierre, et une tendance à confondre l’amour charnel et la rédemption de Marie-Madeleine. Afin d’éviter l’outrance et la représentation de la cruauté la plus absolue, le tableau de la crucifixion est illustré en plan fixe. La résurrection, elle, est évoquée par le récit des disciples.

L’ensemble de ce spectacle est fort honorable, avec en point d’orgue, l’évocation du Chemin de Croix qui s’effectue au milieu du public. Un acte de foi profane certes, mais animé par une mise en scène et un Livret de Christophe Barratier, qui au cinéma, nous avait livré l’émouvant film des Choristes et soutenu par une musique de Pascal Obispo toute en intensité.

Ce spectacle est remarquablement interprété par des artistes aux talents multiples avec entre autres la voix d’Anne Sila, bouleversante dans le rôle de Marie, qui souligne sa féminité au travers de sa maternité miraculeuse, la personnalité et la présence de Solal dans celui de l’ambigu Ponce Pilate. Quant à Marie-Madeleine, incarnée par Crys Nammour, et Mike Messy (Michael El Massih) transfiguré en Jésus Christ, au-delà de leur immense talent, il est à rappeler qu’ils sont tous deux Libanais. La tragédie du Pays du Cèdre rejoint l’histoire Christique.

A la fin de la représentation, c’est l’ovation d’un public debout. Public de familles, de très nombreux jeunes, de frères humains qui viennent d’Afrique et des Antilles, d’handicapés accompagnés par des Bonnes Sœurs, de croyants et d’athées qui soudainement voient poindre la lumière.

L’universalité en Jésus.

 

Le Dôme de Paris – Palais des Sports. Porte de Versailles dans le 15ᵉ arrondissement de Paris.

Adresse : 34 Boulevard Victor, 75015 Paris

Téléphone :

08 25 03 80 39

01 49 97 51 91

01 48 28 40 10

Horaires des représentations :

Mardi, Jeudi, Vendredi : 20h00, Samedi : 15h00 et 21h00 – à partir du 16 décembre séance à 15h00 et 20h00, Dimanche : 15h00

Relâche : 20, 21, 22, 23 novembre

Du 24 novembre au 24 décembre séances uniquement sur les vendredi-samedi et dimanche

Les séances sont à 20h00 les samedis à partir du 16 décembre

Du 26 au 31 décembre séance à 20h00 : mardi-mercredi-jeudi-vendredi-samedi

Matinée à 15h00 le mercredi-samedi-dimanche

Places : 25€/ 79€

JESUS sera en 2018 au :

Zenith Nantes Metropole, Zac D’ar Mor, St Herblain

Le Dome 48, Av St Just, Marseille 04

Zenith Toulouse Metropole 11, Avenue Raymond Badiou, Toulouse

Galaxie Parc de Coulanges, Amneville 57360

Zenith de Dijon Rue de Colchide, Dijon

Zenith Sud Domaine de Grammont, Montpellier

Zenith Arena 1 Bld des Cités Unies, Lille

Zenith de Forest National – Avenue Victor Rousseaulaan 208, Bruxelles

 

Share on FacebookTweet about this on Twitter

Auteur de l'article : Bruno Stéphane-Chambon

Chroniqueur théâtre

Votre publicité ici
Publicité 250 x 300