Accueil / Culture / Instant critique

Instant critique

Après un premier roman historique sur Napoléon en 2018, Eric Teyssier récidive avec un roman sur la Seconde Guerre mondiale et plus précisément sur la funeste année 1940. Mélangeant la grande histoire des dirigeants français et anglais avec la petite équipe d’un char B1bis et la femme de son pilote, Eric Teyssier cherche à recréer l’ambiance de cette année de bascule en interrogeant toute la société française. L’une des forces du livre est bien cet effort de vouloir rendre compte de la complexité de cet instant critique de l’histoire française et comment l’opinion n’a cessé de changer au gré des évènements. Cela est d’autant mieux rendu que la diversité des strates de personnage permet de ne pas se cantonner à une analyse à un seul niveau. On passera sans peine de la critique des doctrines militaires française à l’intoxication de la cinquième colonne. Cependant, là où le talent d’Eric Teyssier trouve le plus à s’exprimer, c’est dans le croquis des personnels politiques de la Troisième République et sur la manière dont la politicaille n’a cessé de gangrener le conflit, empêchant ainsi un nouveau sursaut d’énergie nationale. L’amante de Reynaud, Hélène de Portes, a le droit à un portrait aussi virulent que l’opinion qu’ont pu avoir sur elle ses contemporains… Hélas, les chapitres sur les politiques éclipsent le reste du récit malgré des séquences de bataille assez prenantes.

Madame de la Fayette expliquait que le propre du roman était d’être le récit de ce qui aurait pu arriver dans la trame des événements connus, historiques. Avec son roman historique, Eric Teyssier réussit le tour de force de donner à comprendre à cette période avec la rigueur de l’historien. Cependant, on pourra regretter que les éléments fictionnels soient en deçà du factuel tant l’année 40 aura présenté des dirigeants lunaires aux Français. Cette réserve n’empêchera pas ce roman de se lire d’une traite avec plaisir et intérêt.

Eric Teyssier, L’an 40, la Bataille de France. Édition Michalon, 2020, Paris, 463 p., 25 €
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Francis Venciton