Accueil / Culture / Il faut sauver le Soldat Jeener

Il faut sauver le Soldat Jeener

Jean-Luc Jeener est un homme de théâtre complet : auteur, acteur, et metteur en scène, avec à son actif plus de cent-cinquante spectacles. Il est aussi critique de théâtre au Figaro et à Valeurs Actuelles. Il est par ailleurs licencié en théologie ; ses spectacles sont souvent empreints de questions spirituelles. En 1997, il fonde le théâtre du Nord-Ouest et propose une formule originale qui consiste à consacrer une saison dédiée à un auteur avec l’intégrale de son œuvre jouée en alternance. Ainsi ont vu le jour des intégrales Molière, Hugo, Corneille, Montherlant, Claudel, Strindberg, etc. Chaque année, 200 à 300 comédiens se rassemblent pour jouer toutes les pièces de ces grands dramaturges. Et on y donne aussi des lectures publiques de leur poésie, leur correspondance ou leurs discours. Ce pari fou qui a maintenant plus de 20 ans tente de se pérenniser dans ce lieu aux structures parfois spartiates doté de deux salles : la petite Salle Economidès, et la grande salle Laborey.

Durant cette période, Jean-Luc Jeener a accompli plus de 60 mises en scène, interprété une dizaine de rôles, écrit une dizaine de pièces et fait paraître 7 ouvrages dont une série de coups de gueules sous le titre générique Pour en finir avec… la langue de Shakespeare, le christianisme, le théâtre, la critique dramatique, les intermittents du spectacle et dernièrement… les comédiens, qui paraîtra en janvier 2020 aux éditions Atlande.

Son engagement pour un théâtre de l’incarnation et d’inspiration chrétienne ne fait pas recette auprès des instances politiques qui gèrent ce que l’on appelle la Culture.

Le résultat de l’ostracisme de ses pairs est que le Théâtre du Nord-Ouest est au bord de la faillite. Jean-Luc Jeener, lutte pour le sauver. Un appel brillant et une plaidoirie vibrante ont été entrepris par Pierre Cormary dans son article paru le 12 novembre dernier dans le journal L’Incorrect sous le titre « l’Impromptu de Jean-Luc Jeener ». Il nous est apparu urgent de relayer cette information de taille afin de sauver le véritable théâtre de liberté. Il est peut-être encore temps de sauver cette noble entreprise en se rendant en masse aux spectacles du Théâtre du Nord-Ouest. Car, pour les boulimiques du théâtre, un passeport, d’une valeur de 150 €, déductible fiscalement selon la loi sur le mécénat, permet d’accéder à tous les spectacles de la saison, consacrée à Shakespeare.

Théâtre du Nord-Ouest, 13, Rue Faubourg Montmartre, Paris 9e. Tél : 01 47 70 32 75
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Bruno Stéphane-Chambon

Chroniqueur théâtre
Publication de l'article : 20 décembre 2019