Accueil / Culture / Excellence estivale

Excellence estivale

D e la musique française dans la France profonde

Le festival musical de Bagnac-sur-Célé dans le Lot fut instauré voici 13 ans par Michel Humbert, neveu de Claude Delvincourt, afin de diffuser le répertoire français de qualité avec le concours de musiciens réputés. Le spectacle proposé cette saison rassemblait les quatre mains d’Alain et Tristan Raës et les deux voix de Damien Top et Nicolas Delabaere dans un plaisant programme illustrant les contes de Perrault et le monde animal.

La suite Ma mère l’Oye de Ravel ouvrit le feu, suivie des délicieuses Images pour les contes du temps passé de Delvincourt, partition raffinée admirablement défendue par les Raës père et fils. Conteur d’exception au verbe souple et clair, Damien Top avait choisi des extraits bienvenus des contes de Perrault. À ses côtés, et pour sa première apparition publique, Nicolas Delabaere, partenaire attentif et délicat, ne démérite pas.

Donnée en création dans sa version pianistique, la musique de scène de La Cathédrale de Joseph Canteloube, natif de Bagnac et dont les orchestrations de Chants d’Auvergne font le tour du monde, se révèle une œuvre dense et prenante. Des tirades en alexandrins de Roger Frêne agrémentant l’exécution furent magnifiées par les envolées lyriques de Damien Top dont la voix timbrée emplit la nef de l’église Saint-Pierre.

Le célèbre Carnaval des Animaux de Saint-Saëns clôtura le concert dans une interprétation musicale pleine de fougue et de tendresse. Les textes humoristiques de Francis Blanche, servis avec panache et virtuosité par les deux comédiens, exaltèrent l’assistance et déclenchèrent les rires.

À l’éclatante complicité du duo de comédiens répondait la parfaite entente des pianistes et nous ne pouvons que nous réjouir de la qualité de cette remarquable manifestation estivale.

Par Thierry Adhumeau
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : PM