Accueil / Culture / « Bienvenue au Kosovo », si l’on peut dire

« Bienvenue au Kosovo », si l’on peut dire

Dimitri est un jeune Serbe qui retourne sur ses terres après avoir fui la guerre dans sa jeunesse. À travers un périple dans l’ex-Yougoslavie, le personnage principal plonge dans l’enfer balkanique de l’après-guerre. Il se souvient de Kledi, son ami d’enfance albanais, mais aussi des tensions de plus en plus fortes entre communautés. Timide et romantique, le jeune héros devra traverser une zone de guerre et une région à feu et à sang, pour participer à l’enterrement de son père. Dessins précis, incisifs, et scénario intelligent mènent le lecteur de cette bande dessinée au travers des terribles émeutes de 2004 au Kosovo. Les amateurs du genre apprécieront le travail à trois mains de cet ouvrage conçu grâce au soutien de deux associations. La première, Solidarité Kosovo, qui vient en aide aux Serbes et autres minorités du Kosovo et de la Métochie depuis 2005. Ses membres interviennent sur l’un des territoires les plus dangereux d’Europe, afin de soutenir les populations locales en proie à une grande misère et aux persécutions religieuses. La seconde, Ouest-Est, qui vise à rapprocher les Européens de l’Ouest et de l’Est, apportant aussi une aide humanitaire dans ces régions d’Europe en grande détresse.

En 2018, c’était le dixième anniversaire de l’indépendance de ce pays le plus pauvre d’Europe. Depuis, les experts internationaux constatent une aggravation de la situation. Malgré des soutiens financiers internationaux colossaux, le Kosovo est gangréné par la corruption à tous les niveaux. Les enclaves du sud se vident, les habitants fuyant les violences visant principalement la communauté chrétienne serbe. Avec l’apparition de l’État islamiste, les Kosovars ont été parmi les plus nombreux à rejoindre le groupe djihadiste démontrant, de fait, la montée de l’islamisme radical dans cette région.

« Bienvenue au Kosovo » Mogavino, Mirkovic, Quattrocchi, Editions du Rocher, 2019, 58 p. 14,90 €.
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : PM