Accueil / Culture / BD. Petits meurtres à l’étouffée

BD. Petits meurtres à l’étouffée

C’est au tour des Crimes gourmands de Noël Balen et Vanessa Barot d’être adaptés, non sans talent, en bande dessinée.
Rédactrice en chef du magazine Plaisirs de la table, Laure Grenadier, critique gastronomique réputée, a décidé de consacrer le prochain numéro du journal aux bouchons lyonnais. Le reportage est malheureusement perturbé avant même d’avoir commencé par l’assassinat, coup sur coup, de deux des chefs qu’elle venait voir.
Qui pouvait en vouloir à Jérôme Thévenin, patron du Petit Pouce, et Louis Mandrin, du Gros Poussin, au point de les étouffer avec un sac plastic après les avoir assommés et ligotés ? Le mystérieux commanditaire qui, selon leurs proches, voulait racheter leurs établissements afin de les transformer en bars de nuit aurait-il si mal pris leur refus de vendre ? Bien malgré elle, Laure, très affectée par la mort des deux hommes, se retrouve plongée au cœur d’une enquête compliquée.
La chose est rare : l’adaptation, nerveuse et intelligente, en bande dessinée, se révèle supérieure au petit roman sympathique, tout à la gloire de la cuisine lyonnaise, dont il s’inspire. Quant à Chetville, outre qu’il campe, et c’est de moins en moins fréquent, de vrais personnages, non des caricatures, il sait, avec un vrai sens du détail et du décor, peindre admirablement un Lyon sublimé qui donne une folle envie de prendre le prochain TGV pour aller passer quelques jours dans la capitale des Gaules.

Raven et Chetville : Petits meurtres à l’étouffée, Delcourt ; 56 p ; 12,50 €
Partagez l'article...
Share on Facebook
Facebook

Auteur de l'article : Anne Bernet

Historienne et journaliste