Les trois géants de Bercy

Vieilles-Canaillesok

Plus de 15 000 personnes sont entassées dans la salle de Bercy, les cheveux blancs dominent, les quadras sont nombreux, les jeunes se sont aussi donné rendez-vous. Un orchestre d’environ 20 musiciens, dont une majorité de cuivres sont déjà sur scène, et lancent des appels musicaux à l’image des bandas des corridas. Soudain les trois matadors entrent en scène, vêtus avec élégance, ils s’installent devant leur micro respectif. Alors commence la grande sarabande avec Johnny Hallyday, Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. Comptabilisant 210 années à eux trois, ils fédèrent trois générations de spectateurs.

Presque deux heures étourdissantes durant lesquelles, chaque vieille canaille reprend un succès de l’autre ou chantent à l’unisson les chansons les plus célèbres de ce trio infernal. L’orchestre dirigé par le saxophoniste, Michel Gaucher, compagnon de route d’Eddy Mitchell depuis les années soixante avec Les Chaussettes Noires monte en puissance. Les solos de guitare s’enchaînent avec Yarol Poupaud, qui a accompagné Johnny dans ses dernières tournées et Fred Chapelier, déjà présent aux côtés de Jacques Dutronc, sur sa tournée de 2010 avec 89 soirées.

On assiste aussi à une prestation ébouriffante de l’harmoniciste Greg Zlap, certainement le meilleur sur la place et auteur d’ouvrages pédagogiques traitant de cet instrument.
Jacques Dutronc, a monté sa voix pour être au diapason de ses partenaires, la magie apparaît avec des musiques mythiques, mais surtout avec ses textes corrosifs écrits par Jacques Lanzmann. A cet égard, la chanson de l’Opportuniste, (Je retourne ma veste…) provoque l’hilarité du public, tant les paroles semblent avoir été rédigées la semaine dernière !

Eddy Mitchell, surnommé « Schmoll », (pour rappel après avoir dissout son premier groupe, il avait engagé comme premier guitariste, Jacques Dutronc), a gardé sa voix de bronze qui a fait de lui notre crooner national. Il n’en reste pas moins un chanteur de Rock très affermi et peut passer d’un style à l’autre sans aucune difficulté. Surplombant le tout, avec sa démarche féline et son incroyable talent, Johnny soutient avec beaucoup d’aisance ses deux compagnons et nous offre des moments intenses. C’est le maître ! Pour le rappel, en fin de spectacle, nos Trois Mousquetaires reviennent habillés en pantalons de cuir, blousons et santiags, clin d’œil humoristique à leurs débuts.

Pendant près d’un quart d’heure, ils entonnent Toute la Musique que j’aime et embrasent Bercy. La dernière soirée a donné lieu à une projection en direct sur écran dans 160 salles de cinéma qui ont fait le plein en France, mais aussi en Belgique et en Suisse ! Cette soirée, phénomène de société, mérite d’avoir des prolongations dans le futur. On peut déjà se préparer à assister à une série de concerts donnés par Johnny Hallyday pour la fin de 2015 et début 2016.

Ah que la musique était bonne malgré des concerts houleux et fauteuils cassés. Elle reste généreuse et ensorcelante, loin des concerts mortifères et de violence rare qu’une certaine jeunesse veut imposer à présent avec des cris de haine.

Les vieilles canailles, en concert à Bercy

Share on FacebookEmail this to someoneTweet about this on Twitter
Publié dans : Culture

A propos de l'auteur:

Chroniqueur théâtre

Commenter l'article