Jean Périmony : une vie consacrée au théâtre

index

Jean Périmony, né le 2 mars 1931 à Dole (Jura) fut un comédien, professeur et metteur en scène.

Il entra au Conservatoire National d’Art Dramatique de Paris mais dut interrompre ses études pour rejoindre l’armée en Algérie. Cette période de guerre devait le marquer profondément. A son retour il entra dans la classe d’Henri Rollan, dont il devint l’assistant et pour qui il garda une profonde admiration. Il monta plus tard un coffret de disques avec les enregistrements des grands rôles du répertoire et de certains de ses cours. Pour son concours de sortie du Conservatoire, il interpréta le rôle de l’Avare et reçu deux prix dont celui de comédie classique.

Déjà, lors de ses années d’études il montait les scènes pour ses condisciples. Il devint par la suite Assistant metteur en scène de Robert Manuel (1959-1964) puis d’Henri Rollan (1964-1967). Concomitamment, il créa sa propre école d’art dramatique en septembre 1960 et la Compagnie de Villiers en 1969. Les locaux dans lesquels il œuvrait, avait pour noms : la salle de Villiers, le théâtre de l’Athénée, celui de Louis Jouvet et enfin le Studio de la Rue des Saules en plein Montmartre. Il sut s’entourer de professionnels de qualité pour l’assister dans son activité tels Hélène Hily, Arlette Balkis, Jacques Rosny, et,  Dominique Rozan, Michel Favory et Yves Gasc, tous les trois membres plus tard de la Comédie Française. Il créa aussi le Festival Molière au Théâtre Trévise à Paris (1977). Par la suite il enseigna au conservatoire d’Orléans (1983-1986), à la Maison de la Légion d’honneur (1984-2000) et à l’INA (1984 à 1990). Il ne cessa durant ce temps de mettre en scène et jouer dans plus de 50 pièces de théâtre, dont : Le Dépit Amoureux (1960), Madame Sans Gêne, Le Barbier de Séville, Napoléon Unique, Le Bossu (1965), Le Jeu de l’Amour et du Hasard, L’Epreuve (1966),  L’Epreuve (1966),  Ange pur de Gaby Bruyère, mise en scène de Francis Joffo au Théâtre Édouard VII (1966), Maître Après Dieu (1967), Le Pain de Ménage, Le Plaisir de Rompre (1968), L’Assemblée des Femmes, Le Songe d’Une Nuit d’Été, Oncle Vania, Les Troyennes, Le Médecin Malgré Lui, Un Merveilleux Jardin (1969), Poil de Carotte, Le Légataire Universel, Le Malade Imaginaire (1970), La Bande à Bonnot d’Henri-François Rey, mise en scène Pierre Vielhescaze, (1971), Spécial Sang et Bactéries Blues, La Mort des fantômes de Bernard Dabry, mise en scène Denis Llorca, (1972),  Les Caprices de Marianne (1974), Feu la Mère de Madame, N’te Promène Donc Pas Toute Nue, Les Amants (1976), Le Maître de Santiago, Tartuffe (1979), Andromaque, Les Fourberies de Scapin, Les Colombes Sauvages (1980), Le Silence de la Mer (1980,1990), Les Mentons Bleus (1981), Les Trois Sœurs, Un Caprice, De Sévigné à Grignan (1982),  Donnez-moi signe de vie d’Henri Mitton, mise en scène Jean-Claude Arnaud (1983) L’Avare (1984), La Locandiera, Hiroshima Mon Amour, Le Bel Indifférent (1985), La Voix Humaine (1985,1987), Le Tigre (1986), Mémoire et Magie (1987), Le Partage de Midi (1988), Anna F (1989), Georges Dandin (1992), Il Faut Qu’Une Porte Soit Ouverte ou Fermée, L’Ours (1995), Antigone (1998), Cet Animal Étrange (2002).

Il participa à une vingtaine de téléfilms dont Baden Baden, où il joua le rôle du controversé vichyste Allibert. Il apparut aussi dans une dizaine de films. Devenu une référence dans le milieu théâtral, il continuait à fréquenter ses anciens condisciples du Conservatoire, dont de nombreux étaient à la Comédie Française et d’autres devenus stars comme Jean-Paul Belmondo.

Ses élèves, une fois devenus professionnels ne manquaient pas de se retourner vers lui en quête de conseils. On citera : Fanny Ardant, Anne Alvaro, Jean-Pierre Bacri, Annick Blancheteau, François Cluzet, Marius Colucci, Clothilde Coureau, Emmanuel de Chartres, Charlotte de Turckheim, Jérôme Deschamps, Mélanie Doutey, Michel Duchaussoy, André Dussollier, Jean-Paul Farré, Nicole Garcia, Sara Giraudeau, Pascal Gregory, Marlène Jobert, Jean-Jacques Moreau, Jean-Luc Moreau, Jacques Nerson, Françis Perrin, Catherine Salviat, Michel Villermoz, Léa Wiazemski, Marie-Christine Adam, Béatrice Agenin, Sabine Azema, Evelyne Bouix, Jean-Pierre Bouvier, Gérard Darmon, Catherine Lachens, Dominique Lavanant, Christine Murillo, Hervé Palud, Anne-Marie Philippe, Patrick Raynal, Frédérique Tirmont et tant d’autres parfois moins connus mais ayant exercé ce noble métier durant toute leur existence comme Jean-Louis Stanek, Bernard Pinet, Eve Lorach… et tant d’autres…

Profondément chrétien, Jean Périmony a été Secrétaire Général de l’Union Catholique du Théâtre de 1990 à 1996 et a participé à la restauration des orgues de l’Eglise Saint-Louis-en-l’Île.

Il fut fait Officier des Arts et des Lettres et nommé par Jack Lang, Chevalier des Palmes Académiques, premier professeur d’une école privée de théâtre à recevoir cette distinction.

Il était Chevalier de la Légion d’Honneur depuis le 31 décembre 2012.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone
Publié dans : Civilisation, Non classé

A propos de l'auteur:

Chroniqueur théâtre

Commenter l'article