Clint Eastwood dans le viseur

American Sniper

Le film divise comme rarement les critiques depuis sa sortie, flamboyant retour du vieux réalisateur après un passage à vide pour les uns ou glorification grossière de l’impérialisme américain pour les autres.

Adaptation d’une biographie best-seller parue aux états-Unis en 2012, American Sniper relate la vie de Chris Kyle, tireur d’élite d’exception des Navy Seals, dont le tableau de chasse – plus de 250 victimes abattues en quatre missions irakiennes – a de quoi faire pâlir l’inspecteur Harry…

Le succès foudroyant du film outre-Atlantique ne fait qu’accentuer le malaise médiatico-intellectuel des plus français qui accompagne sa réception. Le visage d’un Clint Eastwood dangereusement réactionnaire s’y révèlerait, plus encore que dans Gran Torino il y a quelques années, œuvre majeure sur le communautarisme qui déclencha des concerts de grincements de dents chez les bobos.

Comme souvent avec Eastwood, American Sniper frappe par son homogénéité. Une scène d’ouverture à couper le souffle, où Kyle tient en joue un enfant bourré d’explosif, sert de prétexte au filage d’une vie de soldat aux allures d’académie, marbre lisse et héroïque que Bradley Cooper incarne sans épaufrures. Le chant se veut moral et patriotique : Kyle pourra justifier chacun de ses tirs meurtriers à Dieu, il n’a fait qu’accomplir son devoir.

Des vents d’ocre tournoient sur les champs de bataille où le réalisateur nous jette, abusant des gros plans sur les visages comme s’il nous empêchait de prendre le moindre recul. Cette absence de champ fait à la fois la force et la faiblesse du film : en rendant le point de vue du soldat, elle désamorce un procès en manichéisme synonyme de condamnation, puisqu’on ne saurait confondre la pensée d’un réalisateur avec celle de son héros. Mais en même temps, elle en réduit sensiblement l’intérêt…

American sniper, de Clint Eastwood.

Share on FacebookEmail this to someoneTweet about this on Twitter
Publié dans : Culture

A propos de l'auteur:

Journaliste

Commenter l'article